Période de 1940 à 1945

Dès le 31 août 1940 l’envahisseur avait mis main basse sur la mutualité luxembourgeoise, en la plaçant le 18 juin 1941 sous la tutelle du «Stillhaltekommissar für das Organisationswesen in Luxemburg». Toute activité mutualiste allait être interdite et les fonds disparaître outre-Moselle dans les caisses de la «Volksfürsorge», laquelle se chargeait de payer une indemnité en cas de décès d’un membre d’une ancienne société de secours mutuels ou d’une Caisse de Décès.

Après la libération, en 1945, des mutualistes intrépides tels que Messieurs Emile Hamilius, J.B.Staudt et Léon Duscherer s’attelaient à la tâche difficile, de la reconstruction, en partant pour ainsi dire à zéro.

Notre pays comptait à ce moment 32 sociétés mutualistes avec quelque 13.400 membres.

Le 16 juin 1946 eut lieu une assemblée des délégués à l’hôtel de l’Ancre d’or, Place Guillaume à Luxembourg-Ville. A l’ordre du jour: – la reprise des activités et pourparlers avec le Gouvernement concernant les fonds confisqués par le «Stillhaltekommissar».

Malgré qu’en 1949 le nombre des sociétés mutuels est retombé à 30 unités, le nombre des membres a augmenté à 14.907.